La Commune d’Auderghem – 1160

Chers (futurs) amoureux de Bruxelles,

Tous les mercredis de midi à 13 heures, je vous retrouve sur les ondes de BXFM (104.3), pour vous parler de ma ville préférée ! Les sujets abordés lors des émissions sont repris sur le blog de Once Upon a Time in Brussels. Ce mercredi, Eric Demarbaix et moi avons entamé un cycle : chaque semaine, nous vous parlerons d’une commune de la Région de Bruxelles-Capitale. Mon acolyte m’a annoncé que nous commencerions par Auderghem. Bien. Ce n’est que durant l’émission que j’ai réalisé que pour suivre l’ordre alphabétique, nous aurions dû commencer par Anderlecht ! Bien joué Eric ! Nous parlerons donc d’Anderlecht le mercredi 25 novembre et de Berchem-Sainte-Agathe la semaine suivante, avant d’entamer le vaste sujet qu’est la Ville de Bruxelles, qui nous occupera pendant plusieurs émissions. Mais rentrons plutôt dans le vif du sujet : la Commune d’Auderghem.

D’un point de vue territorial, Auderghem se situe au Sud-Est de la Région, entourée de Watermael-Boitsfort, Ixelles, Etterbeek, Woluwe-Saint-Pierre, Tervueren et Overijse (ces deux dernières se trouvant en Région flamande). La commune fait environ 9 km², dont une bonne partie est occupée par la Forêt de Soignes. Une commune très verte donc.

20151117_AUderghem_Map

La Commune d’Auderghem en Région de Bruxelles-Capitale. La partie de gauche plus foncée est urbanisée, tandis que la partie de droite, plus claire, correspond à la Forêt de Soignes.

À l’origine, rattachée à Watermael-Boitsfort, Auderghem est une simple exploitation agricole nichée dans la vallée de la Woluwe, affluent de la Senne qui traverse la commune de part en part. Un petit hameau se développe progressivement. Au milieu du 13ème siècle, le nom Oudrenghem apparaît, faisant référence à une « ancienne habitation » ou à une « maison des ancêtres ». La population commence à réellement augmenter à partir du début du 18ème siècle et du développement de la chaussée de Wavre, route permettant de rejoindre Bruxelles.

En 1862, Auderghem devient une commune indépendante. Elle compte alors 1600 habitants, essentiellement installés autour de la partie basse de la chaussée de Wavre. Conservant un caractère rural, elle voit aussi se développer des activités plus industrielles, comme la teinturerie et la blanchisserie. Il faut dire, qu’à l’époque, la qualité des eaux de la Woluwe est réputée !

À l’aube du 20ème siècle, la commune voit arriver le chemin de fer : elle se trouve sur la ligne du Bruxelles – Tervueren. De nouvelles entreprises s’installent à Auderghem qui se modernise progressivement et construit de nouveaux logements pour une population qui augmente significativement et atteint les 4685 habitants en 1900. Sa proximité avec la forêt de Soignes fait d’Auderghem une commune privilégiée par les Bruxellois plus aisés pour implanter leur résidence secondaire. Quelques châteaux témoignent encore de cette époque, comme le château de la Solitude ou le château Sainte-Anne.

Après la Seconde Guerre Mondiale, le nombre d’habitants va se multiplier, pour atteindre quasi 35.000 personnes en 1970. Auderghem perd donc définitivement son aspect de village. Elle accueille aujourd’hui de nombreux bureaux. Tout comme Schaerbeek avec de la construction du viaduc Reyers, dont je vous parlais la semaine dernière, Auderghem a été coupée en deux par le viaduc Herrmann-Debroux en 1973.

Lorsque l’on évoque Auderghem, il est impossible de passer à côté du rôle des institutions religieuses dans le développement du petit hameau. Le Prieuré de Val-Duchesse, fondé au 13ème siècle, abritait la plus ancienne communauté de Dominicaines de Belgique, avant de passer dans les mains de l’État et de devenir un lieu de réunions prestigieuses à l’échelon national et international. Quant à l’Abbaye du Rouge cloître, elle date du 14ème siècle. Ce vaste domaine entouré d’une enceinte à la lisière de la Forêt de Soignes est, aujourd’hui, un lieu de promenade idéal. Il abrite également un centre d’Art.

2015117_Auderghem_MaisonCommunale

La Maison Communale d’Auderghem aujourd’hui © Pages d’Histoire

Pour finir, quelques mots sur la Maison Communale d’Auderghem… La première date du début des années 1860. Elle est construite lorsque la commune se détache de Watermael-Boitsfort. Son emplacement est le même que celui de la Maison Communale actuelle. Il s’agit d’un bâtiment classique de deux étages. Avec l’augmentation de la population, elle devient trop petite. Environ un siècle après sa construction, on décide donc de la raser et de construire un centre administratif et culturel : un bâtiment de cinq étages, avec une structure faite de béton et de métal et des parkings en sous-sols.  Une vraie construction des années ’70 !

Auderghem se définit elle-même « entre ville et Soignes ». Un charme verdoyant qui en séduit plus d’un !

Du côté de BXFM (104.3), nous serons à l’antenne mercredi prochain de midi à 13 heures pour vous parler de la commune d’Anderlecht.

À bientôt pour (re)découvrir Bruxelles !

Virginie

Laissez un commentaire