Rouler régulièrement à vélo dans Bruxelles : dangereux ?

Chers amis, chers futurs amis, chère Bruxelles,

C’est en tant qu' »expert » que j’ai publié mon premier article sur le forum de Touring (http://www.touringforum.be/fr) aujourd’hui. Je devrais y intervenir régulièrement pour parler de… vélo, évidemment!

Voici donc un article sur la sécurité à vélo dans Bruxelles…

L’année dernière, ma mère s’est fait renverser par une voiture alors qu’elle traversait un carrefour à vélo, sur une piste cyclable. L’automobiliste ne l’a tout simplement pas vue. Heureusement, elle s’en est sortie avec seulement quelques bleus, contrairement à son vélo, sérieusement amoché. Résultat : alors qu’elle empruntait sa « bécane » pour 80% de ses trajets, dont ses déplacements maison – travail, ma mère a décidé de ne plus jamais monter sur un deux roues en ville.

Mais essayons de rester objectifs. Rouler à vélo dans Bruxelles : est-ce réellement dangereux ?

Spontanément, j’aurais tendance à vous répondre que oui, comme dans toute grande ville ! Il y a pas mal de circulation, les automobilistes ne sont pas toujours attentifs aux autres usagers de la route et certains sont même carrément discourtois, plusieurs aménagements des rues et carrefours ne sont clairement pas pensés pour les cyclistes et les rails de trams n’arrangent rien… Cependant, avec un peu d’habitude et de bon sens, et la connaissance de quelques règles de base, cela ne me paraît pas aussi dangereux qu’un nombre, il me semble de plus en plus grand, de personnes semble le penser.

Voici donc quelques conseils ou règles à respecter pour augmenter votre sécurité lorsque vous rouler à vélo dans Bruxelles.

  • En premier lieu, veillez à respecter le code de la route. Cela paraît élémentaire et pourtant de plus en plus de cyclistes passent outre, estimant que leur statut d’usager faible de la route leur donne plus de droits. Nous sommes d’accord, lorsqu’en tant que cycliste, un automobiliste venant de notre droite nous fait un grand sourire et nous fait signe de passer alors que nous sommes en plein effort pour venir à bout de cette rue redoutablement en pente, nous passons ! Cependant, cela ne veut pas dire que quelle que soit la situation, parce que nous faisons un effort physique, nous avons la priorité.
  • A Bruxelles, certaines rues en sens interdit peuvent être empruntées par les cyclistes, généralement une bonne solution : cela se discute… Je préfère considérer qu’emprunter ces rues, parfois trop étroites pour laisser passer un cycliste et une voiture en même temps, reste un privilège et être donc très vigilante par rapport aux voitures.
  • Même si cela semble évident, j’insiste aussi sur l’utilisation des pistes cyclables, parfois incompréhensiblement boudées par les cyclistes. Alors oui, à certains endroits, les pistes cyclables sont très mal pensées et/ou surtout s’arrêtent au milieu de nulle part, laissant le pauvre cycliste hagard au milieu de la rue, mais ce n’est pas une raison pour ne pas emprunter les aménagements conçus pour les deux roues.
  • N’oubliez pas non plus quelques règles de base : ne dépasser pas par la droite, particulièrement un poids lourd, qui ne vous verra pas, même s’il est attentif ; tenez votre droite, mais gardez une certaine distance entre vous et les véhicules en stationnement ; indiquez clairement vos intentions de tourner aux autres usagers de la route en tendant le bras à gauche ou à droite ; n’hésitez pas et ne déviez pas de votre trajectoire sans prévenir les autres usagers de la route et sans bien regarder autour de vous ; ne slalomez pas entre les voitures ; faites attention aux rails de tram et franchissez-les le plus perpendiculairement possible ; n’oubliez pas qu’un tram est toujours prioritaire, d’où qu’il vienne, même sur les piétons et les vélos, et qu’un bus qui quitte un arrêt est prioritaire en agglomération.
  • Pour finir, un des points les plus importants lorsqu’on roule à vélo en ville est de se rendre le plus visible possible. Un grand nombre d’accidents sont causés car l’automobiliste n’avait pas vu le cycliste, voyez l’exemple décrit au début de cet article. Pensez donc à porter un gilet coloré équipé de bandes réfléchissantes, à vérifier régulièrement l’éclairage de votre vélo et même à renforcer celui-ci avec de petites lampes clignotantes que vous pouvez orienter comme vous voulez (4,25€ pour deux chez Hema).

Est-ce qu’en respectant toutes ces consignes vous serez à l’abri d’un accident ? Ce serait trop beau ! Cependant vous vous éviterez quelques montées d’adrénaline. Quant aux sceptiques, toujours convaincus qu’emprunter son vélo en ville relève du suicide, que dire ? Probablement qu’il n’est pas plus dangereux de rouler à vélo dans Bruxelles que de prendre sa voiture en ayant bu deux bières…

A très bientôt pour une petite balade en toute sécurité dans Bruxelles,

Virginie

POUR COMMENTER UN ARTICLE,
RENDEZ-VOUS SUR NOTRE PAGE FACEBOOK

Laissez un commentaire