Ma semaine avec Victor Horta…

Chers amis, chers futurs amis, chère Bruxelles,

La semaine dernière, par un hasard tout à fait heureux, j’ai eu la chance de visiter deux maisons de Victor Horta. Jeudi soir, j’ai profité des Nocturnes des Musées bruxellois pour découvrir la Maison Autrique. Et samedi matin, j’ai eu la chance de pénétrer dans l’Hôtel van Eetvelde. Une bonne semaine !

Le principe des Nocturnes des Musées bruxellois… De fin septembre à mi-décembre (cette année du 20/09 au 13/12, il était tant que je vous en parle !), chaque jeudi entre 17h et 22h, au moins six musées bruxellois ouvrent leurs portes et présentent des visites guidées et/ou animations originales. Chaque année, plus de cinquante lieux participent à la manifestation. Autant dire que l’évènement est maintenant devenu un classique dans le paysage culturel bruxellois ! Et pourtant, cela reste quelque peu étrange de réserver sa soirée et de convier des amis à aller visiter un musée : « Rendez-vous à 20h30, on fait un petit tour et on va boire un verre ! ».

Jeudi soir donc, malgré le vent froid qui soufflait dans les rues de Schaerbeek, je suis bravement ressortie vers 20h30 pour aller vers la Maison Autrique, chaussée de Haecht, dans le quartier Saint-Servais. J’étais très impatiente à l’idée de visiter l’une des œuvres majeures de l’architecte Victor Horta : son premier hôtel particulier, construit en 1893. C’est toujours un tel bonheur de découvrir pour la première fois l’une de ses maisons ! C’est Eugène Autrique, ingénieur chez Solvay, qui confia à son ami la construction de sa maison personnelle, en insistant sur la sobriété que devrait revêtir sa bâtisse.
Après avoir payé l’entrée 3€ (contre 6€ habituellement, c’est moins cher les soirs de Nocturnes !), la maison s’est ouverte à nous. Une magnifique maison de maître, bien bruxelloise, complètement restaurée et remeublée. Il faut dire que François Schuiten et Benoît Peeters (créateurs bien connus dans le monde de la BD) ont donné de leur personne pour faire revivre la Maison Autrique. Bonne surprise : toutes les pièces de la maison sont ouvertes, de la cave au grenier, et vous pouvez passer d’une pièce à une autre comme si vous découvriez la nouvelle acquisition d’un de vos amis. Le temps de la visite, vous êtes donc projeté à la fin du 19ème siècle, au temps où Bruxelles bruxellait… A faire donc !

L’Hôtel van Eetvelde, construit entre 1895 et 1901, se situe sur le square Marie Louise. Aujourd’hui propriété de la Fédération de l’industrie du Gaz, il n’est quant à lui ouvert au public que de façon exceptionnelle et encore, seulement en partie. J’ai donc savouré ma chance ! J’ai rarement été aussi subjuguée par une maison. La conception et l’agencement des espaces, ainsi que les couleurs des vitraux et des mosaïques sont tout simplement incroyables. Il faut dire qu’Edmond van Eetvelde avait demandé à son architecte de conjuguer lieu d’habitation familial et lieu de réceptions mondaines. Horta a donc créé des espaces modulables en intégrant des cloisons coulissantes, le tout s’articulant autour d’un magnifique jardin d’hiver, surmonté d’une verrière servant de puits de lumière au centre de la maison, propre aux constructions de Victor Horta. Un énorme coup de cœur pour ce chef-d’œuvre, qualifié de « plus audacieux » réalisé jusque-là, par Horta himself, c’est vous dire !

Pour plus d’infos sur les Nocturnes :
www.brusselsmuseumsnocturnes.be
Pour plus d’infos sur la Maison Autrique : www.autrique.be.
A noter que les visites ne s’organisent que sur réservation.
Pour une description plus pointue de l’Hôtel Van Eetvelde : www.irismonument.be/fr.Bruxelles_Extension_Est.Avenue_Palmerston.2.html
Profitez également de ces liens pour découvrir des photos des deux édifices. Les ayants-droit de Victor Horta étant particulièrement tatillons en ce qui concerne la publication de photos des œuvres de l’architecte, je préfère ne pas m’y frotter !

A bientôt pour une petite balade dans Bruxelles… à la découverte de Horta !

Virginie

POUR COMMENTER UN ARTICLE,
RENDEZ-VOUS SUR NOTRE PAGE FACEBOOK

Laissez un commentaire