Bruxelles 1893 : un jeu à découvrir !

Chers amoureux de Bruxelles,

Comment allez-vous ?

Quel plaisir pour moi de vous retrouver pour partager quelques infos sur ma ville chérie, après plusieurs semaines de break far far away ! Il était temps que je rentre, Bruxelles me manquait. D’ailleurs, je suis revenue depuis un bon moment déjà mais j’ai été un peu fainéante du côté du blog. Mea culpa…

Pour mon dernier anniversaire, une amie a visé juste en m’offrant le jeu Bruxelles – 1893. C’est un bijou, qu’on a envie de mettre sous cloche pour l’admirer comme une œuvre d’art (oui, parce que si je le laisse simplement sur la table, le chat va me voler des pièces que je ne retrouverai jamais ! C’est d’ailleurs pour cette raison que je ne fais jamais de puzzle, mais ce n’est pas vraiment le sujet !).  Vous l’aurez compris, ce jeu est beau et soigné.
Il a été créé par Etienne Espreman sur la thématique de l’Art Nouveau. Ici, le thème a précédé la conception, ce qui est plutôt inhabituel. C’est le premier jeu de ce passionné, impressionnant ! L’idée lui est apparue vers l’automne 2010 et elle a fait son chemin jusqu’à ce que le jeu soit édité environ 3 ans plus tard chez Pearl Games. Bruxelles – 1893  est illustré par Alexandre Roche qui a fait un travail incroyable et qui n’a rien à envier à François Schuiten qui a été associé au projet. L’auteur raconte : « Il était d’accord pour nous accorder gratuitement les droits sur ses illustrations.  Malheureusement, il n’avait pas dessiné tous les immeubles dont nous avions besoin pour illustrer le jeu. »

Du prototype à l’édition…

Bruxelles 1893 : du prototype à l'édition
Et sinon, comment ça marche c’t’affaire ? Chaque joueur est un architecte (Horta, Hankar, Cauchies, etc.) qui doit construire son chef-d’œuvre. Pour cela, de nombreuses actions possibles : chercher du matériel, se faire des relations, faire jouer ses relations, créer ou vendre une œuvre d’art, gagner des sous, etc. Le but ultime étant de récolter des points car c’est cela qui fait gagner la partie ! Vous l’aurez compris, c’est un jeu stratégique, dont les règles sont balaises (mais très claires, heureusement !). L’auteur l’avoue : « Je me suis dit que c’était peut-être un peu trop. Puis j’ai repensé à mon thème et j’ai décidé que si Victor Horta n’avait pas choisi la simplicité, je ne le ferais pas non plus ! ». Vous voilà prévenus !

Dans Bruxelles – 1893, tout est dans la finesse, le détail, la réflexion. Le jeu est excessivement bien pensé et équilibré. Il faut avoir l’esprit partout et aucune stratégie spécifique ne semble l’emporter sur une autre.  Nous avons déjà joué de nombreuses fois et on ne se lasse pas, chaque partie est différentes et surprenantes. Après quelques temps, les instructions se sont révélées limpides et cohérentes. Un pur plaisir !

A bientôt pour découvrir Bruxelles,

Virginie

Inspirée par les articles :
– « Journal de créateur : Il était une fois Bruxelles, une fois. » de Etienne Espreman (le concepteur du jeu) publié le 06/01/2014 sur le site trictrac.net
– « Bruxelles 1893 : une success-story belge insolite ! » de  Céline Préaux publié le 28/02/2014 sur le site references.be

POUR COMMENTER UN ARTICLE, RENDEZ-VOUS SUR NOTRE PAGE FACEBOOK

Laissez un commentaire